Final Fantasy RP

Voici un forum ou vous pourez rp dans le monde de Final Fantasy et y incarner vos heros ou en crée de nouveau!!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Mitsurugi Heishiro
Mitsurugi Heishiro


Masculin
Nombre de messages : 277
Age : 27
Localisation : Jamais longtemps au même endroit.
Argent : Très peu...un rônin solitaire doit se contenter du minimum.
Coté Coeur : Trop solitaire pour avoir une relation amoureuse probablement.
Date d'inscription : 25/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Mettre la main sur Soul Calibur
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~:

MessageSujet: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Mer 30 Juil - 2:05

Des petits rires malicieux, le doux bruissement de l’herbe sous la brise matinale, une fraîcheur revigorante, et…une odeur pestilentielle…

Mitsurugi ouvrit les yeux, sa bouche pâteuse complètement scellée après autant de temps de sommeil. Les rayons du soleil s’abattant férocement sur son visage, il eu du mal à discerner quoique ce soit pendant une longue minute, le grand trou blanc de sa vision se figea, puis se transformait peu à peu en silhouette, puis en visage espiègle, et ses sens s’éveillèrent. Il était pitoyablement recroquevillé sur lui-même, dan un tas de bois et d’ordure q’on aurait dit tout droit sorti d’un bas quartier de Higushi. Sauf qu’il n’était pas à Higushi, ni à Neji, ni même a Akashima. Trois gosses à l’allure poisseuse, au muscle faible comme de la paille et aux cheveux gras contemplais en ricanant le rônin. Couvert de haillon puant la sueur, le petits yeux sournois se baladaient sur le plastron et les sabres de Mitsurugi, il n’eut aucun mal à le remarqué tant ces dernier semblait conduit par l’avidité. Il s’assura aussitôt qu’ils étaient bien accrochés à sa ceinture. Ce geste eu pour effet naturel d’effrayer les marmots plus que des les attirés, en instant il déguerpirent en poussant des petits cris insolents à l’adresse du samouraï. Mitsurugi poussa un grognement sourd, puis se relevât, ses jambes chancelantes le poussèrent à s’appuyer contre le mur de pierres grises sur sa gauche. Son esprit était inopportunément vrillé par une insoutenable migraine depuis qu’il était conscient. Il se rappelait sa dernière bataille, contre Cervantès, ou il avait essuyer une cuisante défaite. Cet homme perfide et démoniaque possédait des pouvoirs diabolique, bien plus destructeur que le samouraï avait pu le croire, et ceux grâce au fragment de Soul Edge qu’il détenait ! Il se rappelait aussi, qu’au bord de la rivière de la mort, il avait fait la connaissance d’Inferno, purifié de sa puissance maléfique, il n’en restait pas moins un être magique d’une force considérable. Il avait conclue un pacte avec lui afin de retrouvé l’arme ultime, l’objet de toute les convoitises, l’épée sacrée Soul Calibur. Repensant à tout cela, il en conclue que la puissance d’Inferno avait été finalement trop grande pour qu’il puisse la canalisé, il avait donc du rejeter de force cette énergie. Il frappa de son poing le mur de brique en songeant qu’il avait échoué à devenir immensément plus fort, plus fort qu’il ne l’aurait jamais été. Mais il y avait quelque chose de spéciale, il regarda le mur, qui maintenant était orné d’un trou de la taille d’un poing humain, et d’une profondeur d’une vingtaine de centimètre… !

Impossible qu’un homme puisse faire ça sans en ressentir de douleur, se dit t’il ! Serait ce finalement Inferno ? Aurait t’il su garder son pouvoir malgré tout ? Il chassa vite ces questions de son esprit de crainte qu’il ne soit déçu une fois encore, et sorti de l’impasse où il avait atterri. C’était un le lieu désolant. Des étroites petites ruelles toutes plus délabrées les unes que les autre se dispersaient en tout part pour un formé une cité labyrinthique. De grand bâtiment sou le point de croulés, et à l’architecture étrange montait haut comme pour tenter de toucher les étoiles. Mitsurugi leva la tête, et c’est ainsi qu’il aperçu au loin d’immenses édifices, à première vue bien plus entretenus que ce qu’ils avaient devant les yeux. Voire même, luxueux. Un quartier de sans le sous en conclu le rônin, ce qui ne l’avançait pas plus dans sa recherche de Soul Calibur admit t’il, il repartit donc sans tarder à la recherche d’informations. Deux chemins s’offraient à lui en sortant de l’impasse, un allant à droite, peu engageant car cerné par l’ombre que créaient des paravents épais fait de cuir, et encombré par tout un amoncellement de matériel usagé et de carcasse de véhicule inconnu à Mitsurugi. L’autre, celui de gauche était bien plus praticable, chemin plus large il était bordé de mauvaises herbes quelque peu envahissantes mais des bruits de masses se faisait entendre dans cette direction. Mitsurugi n’eut pas à tergiverser longtemps pour qu’il emprunte évidemment cette voie, le tapage houleux se transformait peu à peu en voix, il y discernait les paroles d’un marchand itinérant peu convaincant ventant sa camelote de piètre qualité. Il entendait un vieil homme conté une légende local à des enfants curieux, il ouïssait des jappement de chien, mais ne les voyait pas le moins du monde, cette ville était bien plus dédaléen qu’à première vue s’étonnât t’il. Faisant rapidement le tri sur ce qui semblait utile ou insipide d’entendre, il se dirigea vers une petite arche de pierre craquelante offrant son ombre face au soleil de plomb. La voussure bordée par deux colonne épaisse de roche taillé, portait une frise illustrant un antique chevalier terrassant un dragon et sauvant le royaume, le samouraï compris que cette ville avait du être plus présentable il fut un temps. Il leva une fois encore son regard perçant vers le haut, les cimes des cieux et ses bâtiments d’une beauté sans pareil. C’était là bas que ce passait les choses les plus importantes pensât t’il avec perspicacité. Détournant le regard du ciel, il perçut un vieillard se dirigeant au delà de l’arche, vers une petite esplanade occupé par quelque personnage tout aussi pouilleux que les enfants vu précédemment. Il décidât de le suivre, étrangement, la vue de ces quelques gens le rassurât, entendre des voix sans voir personne n’était jamais très bon, quoique ces voix pouvaient cancaner. Ne distinguant rien de ce qui pourrait un danger pour lui, il n’hésitât pas à rattraper le vieillard à grande enjambé avant de le saisir par l’épaule, le vieux poussât un faible geignement et fut plaqué non sans brusquerie contre un empilement de caisses de bois flétri. Son visage desséché, sa mâchoire grelottante et ses yeux larmoyants firent compris à Mitsurugi que cet homme devait être l’un des êtres les plus malheureux de la terre.


**Je n’aurais pas du être si brusque ! Quel imbécile !**

Se dit t’il. Il reconnaissait avoir eu la main ferme, il devait s’habituer au fait qu’il n’était plus menacé à chaque coin de rue, étant donné qu’il n’était pas connu ici, où que ce soit cette ville. Le vieillard pensait qu’il allait se faire une fois de plus parmi tant d’autre déposséder du peu d’argent qu’il avait réussi à accumuler ces derniers mois. Mitsurugi fit l’effort de mettre le plus d’humanisme qu’il put sur son faciès guerrier, et il parlât d’une voix faible. Faible, mais forcément douce.

-« Vieil homme, pardon de te secouer si rustrement, mais j’ai une requête à te demander. »

Le visage effrayé de son interlocuteur ne cessait de pâlir, ses yeux ronds et noyait de larme fixèrent le rônin, puis peu à peu il déglutit difficilement et hochât timidement la tête. Mitsurugi reprit avec autant de amabilité qu’il put.

-« Comment fait t’on pour accéder à ces magnifiques bâtiments là haut ? Par où dois je passer ? Donne moi le chemin le plus rapide et le plus sûr, dit le moi et je t’aiderais dans ta misère ! »

A ce moment ci, une main forte se posât sur son épaule cuirassée et le tira vers l’arrière, l’expression paniquée et les lamentations de l’homme firent comprendre qu’il ne s’agissait pas là d’une visite de courtoisie d’un digne et respectable individu. A la vitesse de l’éclair il dégaina Shishi-Oh dans un crissement de fer fendant l’air, et fit face à ses agresseurs, aussitôt, les trois hommes présent, frêles et même armé à première vue détallèrent aussi vite que leur maigre jambes dénudée le leur permettaient. Mitsurugi poussât un soupir dédaigneux à l’adresse de ces lâches. Puis il rangeât son épée et se retournât en prenant soin d’avoir l’air le plus amène possible, inutilement, car le vieil homme avait disparu. Et vu l’aspect tortueux de la ville, il était dérisoire d’essayer de le retrouver maintenant se dit t’il. Le rônin serra la mâchoire de déception, il devait trouvé quelqu'un d’autre a qui posé sa requête.


Dernière édition par Mitsurugi Heishiro le Jeu 7 Aoû - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Shishuro Kusigari
Shishuro Kusigari
Eléve de Premiére Année/BGU

Masculin
Nombre de messages : 223
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Inconnu... Pour le moment...
~Niveau~: Niveau 3
~Groupe~: Eléves de la BGU

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Jeu 7 Aoû - 22:24

[Ca se passe avant que Shishuro arrive à Midgar puis à Balamb ect. En gros c'est la suite de son histoire dans l'inscription Wink]

C'était ici que Shishuro habitait... Dans ces quartiers pouilleux, remplis de pauvres demandant l'aumône et de malfrâts ! Ces malfrâts terrorisaient la plupart des gens... Pourtant il n'était pas puissant, c'est juste... Qu'ils avaient trouvés des armes et c'est cela qui les rendaient plus forts ! Shishuro en avait fait partie et ca le rendait bien triste... Il avait été un des plus forts de leur groupe mais... Il n'arrivait pas à voler les gens, son humanité lui revenait et il ne savait en aucun cas faire du mal à une personne qui ne le ui avait rien fait... Après quelques semaines à essayer il était parti... De plus, la mort de son oncle l'avait aussi fait changer, l'avait fait réfléchir ! Il ne voulait pas voler les gens mais au contraire, les aider au plus possible... Mais maintenant qu'il se retrouvait seul, sans son oncle, il devait absolument partir... Il ne voulait plus rester dans cette ville où il aviat tant de souvenirs ! Pourtant il savait qu'il reviendrait, un jour où l'autre, quand il sera plus fort... Physiquement et mentalement... Il marcha donc vers la sortie de la ville prenant une route assez large, remplie de mauvaises herbes... Il avait pris un petit sac, qu'il portait à son dos... Il n'avait pas grand chose dedans, à part quelques petites choses à manger et un peu d'argent... Il faisait donc bien attention à ce que personne ne marche derrière lui.

Il continua donc de marcher, observant un peu les alentours, pour la dernière fois. Mais, arrivant à la fin de cette rue, il vit quelque chose de très étrange... Au loin, les malfrâts, courraient vers lui et quand ils furent à sa hauteur, ils passèrent à côté de lui en lui faisant un petit clin d'oeil... Que s'était-il passé ? Qui les avait fait fuire ? Ca n'était pas dans son habitude de voir ses anciens amis fuire... Mais il sourit, après tout, quelqu'un était peut-être arrivé et peut-être allait-il sauvé Ivalice ? Ca semblait vraiment invraisemblable à Shishuro qui eut un léger sourire au bord des lèvres... Mais il fut encore plus surpris quand il vit l'homme en question... Il comprenait maintenant pourquoi ses amis avaient fuis ! Pourtant lui, n'ayant plus rien avoir avec eux, s'avança vers l'homme... Il était assez grand, de longs cheveux bruns et... Très musclé... C'était étonnant de voir comme cela ici, tout le monde autour de lui le regardait avec des yeux... Enfin, c'était assez étrange comme situation... Mais quand Shishuro s'avança vers lui, les gens reconnaissèrent Shishuro, et furent un peu rassurés... Shishuro ne les regardait même plus, il s'était mis devant l'homme qui devait être un peu plus grand que lui et le regardait dans les yeux...

C'est vous qui leur faites peur comme cela ? Je vous félicite, c'est bien la première fois que je vois mes anciens camarades fuirent comme ca... Mais ne vous inquiètez pas, je ne fais plus partie des leurs... Ca n'était pas vraiment "mon truc"... Quant à vous... Que faites-vous ici ? Je ne vous ai jamais vu ici ! Vous avez besoin d'aide ? Un grand homme comme vous devrait pouvoir se débrouiller seul... lui dit-il sur un ton amical...

Pas un sourire n'apparaissait sur le visage de l'homme qui avait l'air des plus sérieux... Avait-il besoin de quelque chose ? Plusieurs questions passèrent dans l'esprit de Shishuro... Et si finalement il était venu pour diriger Ivalice ? Ca se pouvait très bien... Il pouvait faire le bien, comme il pouvait aussi faire le mal... Le sourire de Shishuro disparut quand il se dit qu'il aurait peut-être mieux fait de ne pas interpeller cet homme... Peut-être aurait-il du commencer directement son périple vers Midgar... Il ne savait pas... Il n'avait vraiment pas envie de se faire tué avant d'avoir pu commencé à s'entraîner ! Ca lui fit faire un petit pas en arrière pendant un instant...

Vous n'êtes pas ici pour rendre cette ville encore plus triste qu'elle ne l'est déjà j'espère ?


Dernière édition par Shishuro Kusigari le Lun 11 Aoû - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mitsurugi Heishiro
Mitsurugi Heishiro


Masculin
Nombre de messages : 277
Age : 27
Localisation : Jamais longtemps au même endroit.
Argent : Très peu...un rônin solitaire doit se contenter du minimum.
Coté Coeur : Trop solitaire pour avoir une relation amoureuse probablement.
Date d'inscription : 25/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Mettre la main sur Soul Calibur
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~:

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Sam 9 Aoû - 1:19

[HJ: Bon post, ca fait plaisir! Smile ]

Le vieillard avait bel et bien fuit, Mitsurugi soupira d’exaspération, être aussi irraisonné ne lui ressemblait pas. Il n’aurait jamais du demander de l’aide à n’importe quel quidam, et aurait du réfléchir un peu plus intensément à l’approche qu’il aurait du opérer pour obtenir des renseignements. Quoi qu’il en soit il avait fait grande impression en faisant fuir ses piètres agresseurs, il espérait juste que cela ne lui rende la tache plus compliquée. Il rangea son katana dans son fourreau et observa les alentours, rien n’avait fondamentalement changé après sa petite altercation. Les mendiants occupaient toujours les cloaques putrides débordants d’ordures, tandis que les marchands peu scrupuleux pour la plupart donnaient de la voix pour attirer le chaland. Il fut tiré de ses pensées lorsqu’un jeune homme vint lui faire face en le congratulant, n’en ayant que faire au départ, il s’aperçut assez vite qu’il était bien plus censé que tout ces miséreux réunis. Ainsi il prit la peine d’écouter son monologue, puis, avec un calme imperturbable il le fixa dans les yeux. La carrure musculeuse de Heishiro faisait croire qu’il était plus grand que son interlocuteur, mais il n’en était rien, il était même en vérité plus petit de dix bons centimètres ! Néanmoins, les marques de la guerres sur son visage durcit ne trompaient pas, il était plus vieux, et plus entraîné au combat certainement. Le jeune homme avait les traits fins, une chevelure d’argent et un physique athlétique. Les yeux profond et ayant l’air assuré en ce bas lieux comme si il y avait vécu toute sa vie, il était clair que Mitsurugi était tombé enfin sur la bonne personne pour réclamer de l’aide. Il s’avançât, son air opiniâtre laissant l’emporter sur son visage plaisant d’auparavant, le jeune se recula.

-« Et si j’était venu pour mettre cette ville à feu et à sang… ? »

Suggéra t’il d’une voix goguenarde. Il esquissa un faible sourire.

-« Ces misérables n’ont rien d’impressionnant, il n’est pas dur de les faire fuir…Et oui maintenant que tu le dit, j’ai besoin d’aide. »

Il tournât la tête vers les immenses constructions au loin dans les cieux, et dit :

-« Comment se rend t’on là-bas ? »

Il fit face à son interlocuteur, sa question était on ne peu plus simple. Contrairement d’avec le vieil homme, il ne promit rien, ni argent, ni secours, et il n’avait pas l’envie de faire l‘effort d’être le plus affable possible, au vu du dernier résultat. Il croisât les bras sur son torse puissant, puis avant même que le jeune homme ne puisse répondre, Mitsurugi s’était déjà écarté. Il se dirigeât vers un étal de nourriture odorante, du fromage. D’un coup d’œil il jaugeât le négociant, simplement vêtu, aux cheveux sales mais à la mine réjouit qu’un client daigne enfin s’intéresser à sa marchandise. Peu décidé à palabrer, Mitsurugi fit vite son choix qui se portât sur deux bouts de fromage de la taille d’un poing, que le marchand sous pesa pour évaluer leur poids, puis il prit une miche de pain de campagne et les enveloppas soigneusement dans un tissu propre à cet effet. Le rônin sortit de sa bourse un anneau de pierre gravé et un fin bout d’étoffe finement tissé de fil de soie blanche. Il les tendit au marchand :

« Je ne sais pas si cela a de la valeur ici, mais de part ma lointaine contré ça vaux largement son pesant de fromage ! »

Sans hésiter une seule seconde, le commerçant lui remit ses provisions et prit les objets que Mitsurugi lui donnait. Cet homme devait vivre dans la disette la plus totale malgré son statut pour ne pas avoir pris le temps d’examiner les objets en échange, en tout cas, il n’avait pas à s’en faire sur leur authenticité, et Mitsurugi savait que ce qu’il venait de donner valait bien plus que de la victuaille si bonne soit elle. Pensant que le jeune homme allait être plus coopérateur, il lui tendit un morceau de pain et de fromage en espérant qu’il allait enfin répondre à son objurgation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Shishuro Kusigari
Shishuro Kusigari
Eléve de Premiére Année/BGU

Masculin
Nombre de messages : 223
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Inconnu... Pour le moment...
~Niveau~: Niveau 3
~Groupe~: Eléves de la BGU

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Sam 9 Aoû - 1:52

Et si j’était venu pour mettre cette ville à feu et à sang… ?

Il dit ca sur un tel ton que Shishuro comprit bien qu'il plaisantait, pourtant pendant un instant, un très court instant, il faillit avoir peur, mais cette peur avait disparue dès lors où il avait vu le regard de l'homme... Il dit ensuite quelques mots, désignant les constructions au loin dans le ciel...

Comment se rend t’on là-bas ?

Shishuro tourna ainsi la tête, regardant ces fameuses "constructions". Il ouvrit la bouche, prononcant le début de son mot mais l'homme partit... Shishuro ferma sa bouche, croisa ses bras et regarda le "visiteur" aller vers une petite échoppe... Il apparut un petit sourire, au coin des lèvres de Shishuro. Le marchand allait être content, c'était sur ! Shishuro fit quelques pas sur le côté et regarde le visiteur, donner deux objets, assez brillants... Il apparut une telle surprise sur le visage du marchand... On aurait cru qu'il allait se jeter au pied du grand homme... Shishuro fit cette fois-ci un grand sourire, il était content de voir cet émerveillement dans le visage d'une personne de sa ville... Cette expression se faisait de plus en plus rare... Quelques secondes après, l'homme revint près de Shishuro, lui tendant le bout de pain...

Non non merci, gardez-le pour vous, sinon, le marchand va se dire que vous ne trouvez pas sa nourriture bonne ! Et donc... Pour revenir à votre question... Je n'ai jamais mis les pieds à cet endroit, par contre, je pourrais vous y conduire... Mais attention, la façon d'y aller peut paraitre spécial... Vous verrez...

Shishuro lui sourit, et lui fit un petit signe pour montrer qu'il fallait avancer vers ce fameux endroit ! Il commença donc à marcher avec l'homme, finissant de manger son premier pain.

Mais dites-moi, vous venez d'où ? Et puis, quel est votre nom ?

Shishuro tourna la tête, le regardant, ayant les bras, toujours croisés. Les rues se ressemblaient toutes et le nombre de vieillards assis à faire l'aumône était impressionnant ! Du moins, ca devait l'être pour le visiteur, car Shishuro avait l'habitude maintenant...

En faite... La façon pour arriver là est de... Comment expliquer... Se téléporter... Ne me demander pas comment ca se fait et comment font-ils pour vous téléporter, car ils ont gardés ca secret... Mais tout ce que je peux vous dire, c'est que c'est le seul moyen, car cette "chose"... Vole !


Shishuro se tourna vers l'homme, et lui montra un bâtiment assez, où il y avait un enseigne très spécial... Shishuro n'avait jamais compris ce qu'elle représentait mais bon... Il fit donc entrer l'homme dans le bâtiment, le faisant avancer vers une autre homme qu'il ne connaissait pas non plus mais qui devait "travailler" ici, surement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mitsurugi Heishiro
Mitsurugi Heishiro


Masculin
Nombre de messages : 277
Age : 27
Localisation : Jamais longtemps au même endroit.
Argent : Très peu...un rônin solitaire doit se contenter du minimum.
Coté Coeur : Trop solitaire pour avoir une relation amoureuse probablement.
Date d'inscription : 25/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Mettre la main sur Soul Calibur
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~:

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Dim 10 Aoû - 4:22


Comme convenue, Mitsurugi suivit Shishuro à travers les galetas déplorables de la Vieille Archadès. La recrudescence des mendigots faisant l’obole était pour le moins surprenante. Peu à peu il comprenait où il se trouvait à mesure qu’il entendait les clabaudages émis par des badauds peu discrets. Les rues étaient embourbées de détritus tandis que l’ombre des venelles étroites opacifiait les environs. Mitsurugi se délecta de son repas tandis que les prolégomènes de son compagnon de route lui occupaient l’esprit. Il serait donc obligé d’accomplir quelconque action pour parvenir à ses fins, finalement il s’en doutait un minimum. Ils passèrent à travers un champ d’outils vieillissants et rouillés dont le guerrier ne reconnaissait la nature, avant de gravir une série de marches abîmées et peu sûr. Arrivé sous une galerie d’arche gravée comme la précédente sur la placette, Mitsurugi pouvait voir depuis cette hauteur l’étendue de la bourgade désolée, jusqu’à un pont de plusieurs kilomètres de long. Une kyrielle de mauvaises herbes en forme de lianes s’étendaient sur les murs humides tandis que Shishuro empruntas un frêle escalier de bois moisi bricolé à la va vite. Le samouraï voulut en faire de même mais son ardeur naturelle lui fit passer la moitié de sa cheville à travers le bois. Tentant avec fugacité de se tiré de là, il arrachât prestement sa jambe coincée en faisant volé en éclats l’escalier de fortune, il soupira et se dit que de toute façon personne n’y prêterais attention. De plus en plus obscur et dépeuplée, la ville semblait maintenant être le refuge des rats et des maladies plus que des pauvres et des individus dépouillés. Alors vint les questions de Shushiro, pour rompre le silence inquiétant, Mitsurugi se fit un plaisir d’y répondre bien que d’habitude il n’aimait pas être interroger sur son identité.

-« Je me nomme Mitsurugi Heishiro, je viens de l’empire du poisson chat Karakamura au Japon, mais je ne sais pas comment tu t’appelle, toi. »

Mitsurugi lui adressas un coup d’œil entendu. Plus loin, Shishuro lui parlât enfin du moyen de se rendre là ou il voulait, après une longue marche. Il appelait ça la téléportation, comme le don qu’Inferno maîtrisé, et par conséquent lui aussi puisqu’il en était désormais l’hôte. Ainsi le monde où il avait atterri était peuplé d’individus aux pouvoirs magiques, ou aux dispositifs permettant de telles choses, voire les deux ! Une bâtisse ce dressa devant eux. Plus imposante que les autre, et surtout ayant l’air bien mieux entretenue, quoique ça n’était pas le grand luxe pour autant. Le haut du porche était surmonté d’une pancarte de metal taillé, dans une langue étrangère Mitsurugi y distinguait des lettres, un écriteau qui indiquait sans aucun doute une boutique ou un lieu de service. Quoi d’autre sinon ? Mitsurugi et Shishuro pénétrèrent dans les lieux, décorés sobrement d’un tapis sombre et vulgairement brodé, que les taches en tout genre encrassé. Les murs de schiste bruns étaient dénudés de tout ornements, seul une carte anciennes de ce nouveau monde apparaissait aux yeux du rônin. Rapidement, il constatât que la typographie du monde représenté ne lui disait rien, il lui fallu peu de temps pour comprendre donc qu’il était véritablement atterri sur un autre planète. Derrière un comptoir de bois massif encombrés d’un tas de papiers, un homme contempla les nouveaux venus. Il était d’apparence frêle, avec des bras peu épais et un visage maigre laissant apercevoir les os de sa mâchoire. Il avait des yeux marron vif et des cheveux noirs fort bien coiffés, propres couvrant des oreilles ornées de nombreuses boucles d’oreille. Vêtu d’un simple cardigan de cuir usagé, d’un tricot émaillé de couleur rouge et d’un pantalon de toile gris, l’individu n’avait rien d’un aristocrate, mais semblait en même temps bien plus cultivé et correct que la plupart des nécessiteux de cette ville. Après un instant à jauger les visiteurs, l’homme afficha un faible sourire et s’avançât.

-« Je me prénomme Julius, si vous êtes ici, c’est que vous voulez quitter ce bauge je suppose ?

-Précisément », commenta Mitsurugi sans hésiter.

Sa voix était anormalement suave, ses yeux pétillaient d’un étrange éclat d’opportuniste exacerbé. Derrière un voile obscur virevoltant lentement au gré des brises d’air, Mitsurugi repérât hâtivement un escalier descendant vers un coin noircit de la pièce. Ce bâtiment était fort mystérieux, car si la pancarte indiquait une boutique, force est de constater que cette sois disante échoppe était désespérément vide. Et si un quelconque service était rendu ici, il devait être tout à fait spécial. Julius déclara :

-« Je crois que vous allez être déçu, le cristal de téléportation est en panne, et donc inutilisable. »

Mitsurugi haussa un sourcil :

-« Et ce cristal est le seul à des centaines de kilomètres à la ronde, le seul moyen pour se rendre à Archadès. A moins que vous préfériez défier les troupes entières de soldats qui gardent les entrées principales ! »

Le rônin rétorqua :

-« Et pourquoi pas, c’est pas une vingtaine d’imbécile qui m’empêcherons d’atteindre mon objectif ! »

Julius sourit vilement et tapota amicalement l’épaule du guerrier. Mitsurugi voulut mettre la main sur son katana, mais il fut arrêté au même moment par Shishuro qui posa une main sur son poignet. Il le regardât qui tenter de le dissuader, puis il retrouvât son calme et se décontracta. Heishiro soupirât et discutaillât avec Julius, prés quelque tractations il revint vers Shushiro. Il lui confiât le compte rendu de la discutions :

-« Il faut que l’on retrouve un certain Hudow, qui traîne dans cette ville, et qui détient un bout de ce foutue cristal de téléportation. Si on le retrouve, ce mécréant assure qu’il pourrait réparer le cristal en très peu de temps. »

Le samouraï se dirigeât vers l’entrée en empoignant l’avant bras de son compagnon :

-S’il te plais, hâtons nous ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Shishuro Kusigari
Shishuro Kusigari
Eléve de Premiére Année/BGU

Masculin
Nombre de messages : 223
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Inconnu... Pour le moment...
~Niveau~: Niveau 3
~Groupe~: Eléves de la BGU

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Dim 10 Aoû - 5:23

Ils étaient enfin entrés dans le fameux bâtiment et Mitsurugi s'avanca vers un homme, assez bizarre, qui se tenait derrière le comptoir... Shishuro s'avnça aussi mais se tint à environ un mètre derrière Mitsurugi qui ne connaissait toujours pas son prénom... Il sourit en y repensant... Il allait garder le "mystère" encore un tout petit peu de temps... Il croisa les bras et fléchit un jambe, gardant l'autre tendue et attendit... Ecoutant un peu en même temps... L'homme derrière le comtoir s'appelait Julius... Et... Ce fameux cristal qui permettait la téléportation était en panne ! Shishuro soupira, levant les yeux aux ciels... Mais il avait l'impression que ce fameux Julius voulait énerver les gens... Le cristal était en panne, il est vrai que c'était pas de sa faute... Mais le ton sur lequel il narguait Mitsurugi ne fit pas du tout sourire Shishuro qui voyait bien que ce dernier commençait à s'énerver un peu... Quelques secondes après il posa sa main sur la garde du katana. De suite, Shishuro réagit et posa sa main sur le poignet de Mitsurugi, lui faisant un "non" de la tête... Il n'avait vraiment pas envie de s'attirer les ennuis et surtout de foutre encore plus de bordel dans cette ville !!
Pendant quelques minutes, Julius et le samouraï parlèrent sans que Shishuro ne puisse les entendre... Il attendit bien patiemment et Mitsurugi revint quelques minutes après juste à côté de lui, lui disant :

- Il faut que l’on retrouve un certain Hudow, qui traîne dans cette ville, et qui détient un bout de ce foutue cristal de téléportation. Si on le retrouve, ce mécréant assure qu’il pourrait réparer le cristal en très peu de temps.

A peine eut-il fini sa phrase qu'il engagea déjà la marche vers la sortie, tirant Shishuro, lui disant qu'il était pressé... Shishuro sourit et le suivit d'un pas rapide... Maintenant, la tâche allait être bien plus difficile... Il fallait rouver ce fameux Hudow... Il détenait ce bout de cristal avec lequel on pouvait réparer le cristal de téléportation... Ils marchèrent donc en direction de l'endroit où ils s'étaient rencontrés ! Il s'avérait que c'était le centre de la ville... Et c'était sûrement bien l'endroit où on pouvait récolter le plus d'informations sur ce qui se passait en ville et sur des personnes qui contenaient quelque chose d'important ! Shishuro lui dit donc qu'il fallait revenir sur leur pas et ils le firent en toute hâte ! Mais... Arrivé là-bas, ils virent une petite troupe de jeunes gens, qui devaient avoir l'air de Shishuro, en train de tabasser le vieillard que Mitsurugi avait rencontré tout à l'heure... Mitsurugi se pressa de raconter vite fait ce qu'il s'était passé avec le vieillard et le petit groupe de jeunes... Mais là, ils étaient beaucoup plus... Ils devaient être une vingtaine... Ils allaient de suite être plus "féroces" et surtout plus en confiance ! Shishuro les reconnut de suite... C'était ces anciens camarades... Il le souffla à l'oreille de Mitsurugi avec un petit air gêné... Mais, il avait toujours été plus fort qu'eux, car ils n'avaient jamais appris le combat au corps à corps... Tandis que Shishuro, en avait eut un petit aperçut et avait eut à peu près les "bases"... Eux ne connaissaient rien à ca, il y avait leur chef qui avait une arme à feu, eux, n'avaient que des bâtons en bois ou encore des matraques... Mais, tout cela n'était pas de taille... Surtout quand on voyait Mitsurugi qui avait l'air de s'y connaitre en combat...

- Tiens tiens mais qui vois-je ? Notre camarade qui fait équipe avec l'ennemi ! Devrions-nous le tuer pour ta traitrise ? Hein les gars ???

Ils firent tous un grand "Oui" en coeur... Il connaissait celui qui s'était avancé ! Ca n'était pas le chef mais un grand ami et le rival de Shishuro... Même si... Shishuro l'avait toujours battu... Pourtant ils en avaient fait des combats ensemble, il ya quelques années... Shishuro sourit quand il vit que c'était lui qui prenait la parole...

- Mitsurugi... Mon nom est Shishuro ! Kusigari Shishuro... Et je faisais partie de leur troupe avant... Le problème est qu'ils sont nombreux et sont venus... Pour nous deux je pense... A mon avis, il tabassait cet homme pour savoir où nous étions... Mais ne t'inquiète pas, ils ont beau être nombreux... Je pense que d'après l'idée que je me fais de toi... Ca ne devraient pas être bien compliqué de les battre pour toi... Une chose, s'il te plait... Laisse-moi le vantard, là devant... dit-il en souriant à Mitsurugi. J'espère juste que je fais un minimum le poids contre tant de personnes ! Mais avec ton aide ca devrait aller...

Shishuro sourit une nouvelle fois, retirant sa grosse veste, manche par manche... Et l'accrochant à un poteau, à quelques mètres de lui... Ensuite il vint se remettre à côté de Mitsurugi, prenant ses deux fusils en main et les regardant un peu, les manipulants devant la troupe qui se demandait où il s'était procuré ca...

- Et ouais... Ca fait peur quand on est en face de quelqu'un qui en a mais qu'on en a pas...

Le sourire sur le visage de Shishuro avait cette fois complètement disparut, laissant place à un visage froid... Il tira une fois au dessus d'eux...

- Oups, excusez-moi... Le coup est parti tout seul...

Il remit ses deux fusils dans leur étuis puis sa main par dessus son épaule et saisit son épée qu'on ne pouvait voir car même la garde était caché par son dos... Elle était assez petite mais très belle... Elle brillait encore et n'avait jamais servi...

- Est bien pour la première fois, je vais m'en servir... Tod... Tu vas inaugurer mon épée...

Il fit quelques pas en avant, faisant un signe à quelques gars du groupe de venir... Seulement un vint à la rencontre de Shishuro... Il le connaissait aussi... L'homme se jeta très vite dessus avec sa matraque... Shishuro se protégea à l'aide de son épée plusieurs fois de suite et à un moment, l'homme ne comprit pas ce qu'il se passait... Shishuro s'était abaissé et lui avait planté l'épée dans le pied... L'homme tomba par terre, lachant sa matraque et se maintenant le pied qui laissait échapper beaucoup de sang...

- Il ne faut pas faire de mal aux habitants comme cela... Les tabasser ne sert à rien, il va falloir que vous le compreniez un jour ou l'autre...

Il se releva et d'un bref mouvement d'épée fit disparaitre la grosse partie du sang qui se trouvait au bout de son épée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mitsurugi Heishiro
Mitsurugi Heishiro


Masculin
Nombre de messages : 277
Age : 27
Localisation : Jamais longtemps au même endroit.
Argent : Très peu...un rônin solitaire doit se contenter du minimum.
Coté Coeur : Trop solitaire pour avoir une relation amoureuse probablement.
Date d'inscription : 25/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Mettre la main sur Soul Calibur
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~:

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Dim 10 Aoû - 21:55

Mitsurugi et Shishuro se hâtèrent donc pour retrouver l’individu détenant l’objet de leur quête. Arrivé sur l’agora précédemment visitée, un tintamarre ébouriffant se faisait entendre, alertes et méfiants, les deux hommes s’approchèrent pour constater la cause de cette cacophonie de cris de rage et de panique. Une cohorte impressionnante de bandits tous plus piteux les uns que les autres s’amoncelaient et éructaient de vulgaires insultes en agitant stupidement les bras. Armée de gourdin moisi et de bâton de fer rouillé, certain disposé tout de même de petit glaive peut reluisant et émoussés, mais bien suffisant pour effrayer les passants un peu trop intrépides. Ils étaient tous en train de rudoyer un homme à l’écoute des plaintes, de nombreuses personnes s’étaient afférés sur les lieux pour admirer le grotesque spectacle qui s’offrait à leurs yeux de fouine avide d’ignominie. Le rônin reconnut le vieillard rencontré quelque temps plus tôt, tuméfié et au visage ensanglanté, ses maigres haillons entachés de sang séché, les larmes de pitié se mêlant avec les crachats des barbares l’étrillant avec ardeur. Mitsurugi se doutait que Shishuro les connaissaient, un nombre si important de brutes si désorganisées était connu de toute la ville par leur frasque sans aucune intelligence ni aucun mérite. Par contre, qu’il en faisait partie surprenait nettement plus le guerrier, lui étant si réservé et si malin, avec ces rustres d’une intelligence semblant sortir tout droit d’une fosse à excrément, cette idée paraissait tout bonnement hilarante.

Les choses se calmèrent quelque peu lorsque le groupe de pusillanime remarqua la présence des deux associés. Aussitôt, l’un d’eux brailla des menaces peu convaincantes tandis que le reste de la bande affirmer avec imbécillité leur attention. Enfin, Mitsurugi apprit le nom de son ami d’un jour, ses suppositions n’avaient rien de bêtes, et il acquiesçât. Ainsi Shishuro demandât un service fort simple à Heishiro, il ne réagit pas mais c’était tout entendu, et il aurait à faire face au reste de la troupe de lourdaud de bas étage. Mitsurugi était serein, il avait affronté bien plus dangereux que c’est abrutis finis, et il le savait, il n’y voyait réellement aucune raison d’être effrayer. Alors que Shishuro s’avançait vers son adversaire, il mit la main sur deux pistolets, étrangement ressemblant à ceux des colonisateurs européens du monde du samouraï. Puis il tira un coup de feu, assourdissant, la puissance de l’instrument de mort terrifiée, mais Mitsurugi, qui avait toujours était contre ce genre d’outils n’en avait que faire. La puissance d’Inferno étant autrement bien plus spectaculaire qu’un bâton de feu, il fit la moue. Puis le combat s’engagea avec les deux hommes. Mitsurugi porta son attention a ses propres ennemis. Il tira son katana effilé dans un crissement de metal hurlant tout à fait angoissant, le combattant solitaire se plaisait à dire qu’il s’agissait d’une annonce de la Mort en personne qui venait chercher quelques âmes noircies par le mal. Il se mit promptement en position de combat, se laissant encercler par ses nombreux adversaires. Puis le combat débutât.

Trois primitifs se ruèrent vers leur cible en brandissant sauvagement des matraques de bois rudimentaire, Heishiro réagit à la vitesse de l’éclair. Il esquiva un premier coup avant de porter un vigoureux coup d’épaule qui fit chuter un agresseur quelques mètres en arrière, puis dans son élan porta un coup de katana et un autre qui eurent raisons des suivants. Méticuleusement, il reprit ses bases tandis que les autres s’attelèrent à l’entourer du mieux possible au cas où il déciderait de prendre la fuite. Un brigand armé d’une machette émoussée s’avançât, puis frappât. Mitsurugi fit détoné sa lame contre la sienne, les bruits de fer s’étendirent sur la cité, faisant sursauté à chaque fois les spectateurs impatients de voir une coulée de sang apparaître. Il fut rapidement mis hors d’état de nuire tandis que trois autres s’approchèrent menaçant. L’un se jeta au niveau des jambes du rônin, tandis qu’un autre armé d’un long bout de bois effilé visé son torse. De son pied il écrasa avec une force inouïe le crâne du malheureux, puis para l’attaque du second avant de le transperçait de part en part avec son sabre. Le troisième armé d’une barre de metal abattit son poing vers le visage de son opposant. Mitsurugi esquiva de côté avant de trancher la main du forban, une traînée de sang éclaboussât le sol de dalles grises, le public poussât un cri d’étonnement avant d’encourager les batailleurs à poursuivre ce pittoresque spectacle. Plusieurs combattants prirent les devants, glaive à la main. Le combat devenait plus sérieux, Mitsurugi fut obligé à parer et à se déplacer tel un fauve, plus par leur nombre que par leur talent à l’épée. Les lames s’entrochequaient dans un tourbillon indéfinissable d’étincelles. Puis le samouraï eu une fois encore l’avantage en bousculant un homme, qui déstabilisât deux autres et qui tombèrent à la renverse. D’un coup de genou à l’estomac, il se débarrassait d’un quatrième, puis trancha l’air avec son sabre pour éliminer un cinquième sur le côté, se repositionnant il estoquât le derniers agresseurs qui lui faisait face. Sa lame empourprée de sang revint devant son visage. Toujours très méthodiquement, il reprenait ses positions. La clé de la victoire était la patience et la vivacité d’esprit. Une simple mais bonne tactique suffisait à éliminer autant de ces malingres que l’on voulait. Le reste de la bande cherchait désormais plus à comprendre comment il faisait tout ça, plutôt que comment faire pour le tuer. Il se fatigué plus à courir et à encercler leur unique ennemi plutôt que d’attaquer avec efficacité, leur méthode était bien définie, « à plusieurs, on est plus fort et plus impressionnant ». Forcement, cette combine peu valorisante avait fait école partout dans le monde. Chacun était doué d’un don naturel pour la fourberie, l’esprit impur d’un couard de dernière catégorie préférant du poison versé dans de la soupe plutôt qu’une solide épée pour défaire son rival. Et Mitsurugi en fit la douloureuse expérience. Un vil besogneux s’approchât de lui par derrière et lui plantât férocement sa dague en plein milieu du dos, entre les omoplates. Le rônin poussât un cri de bête en furie, faisant frissonner de peur toute personnes se trouvant à proximité, la lame n’avait pas été planté assez profondément dans la chair et tombât au sol. Il se retournât avec vélocité, ses yeux brûlant d’une hargne foudroyante. Sa mâchoire serrée, sa prise raffermit sur son arme il laissa déchaînée toute sa brutalité. Il bondit en avant, le sabre brandit, et il hurlât :


-« Eclat du lion !! »

Une monstrueuse tête de lion fantomatique apparut l’espace d’un instant, et se précipitât vers le misérable qui avait osé l’attaquer de dos. Un grognement bestial se fit entendre. Certains tiers s’étaient mis à chercher où une telle bête aurait bien pu se cacher, mais le grondement venait bel et bien de la technique que Mitsurugi avait employée ! Le belliqueux fut violemment projeté en arrière tandis que d’autres furent happés par la force de l’air déplacé. La principale victime s’écrasât sur un mur quelques mètres plus loin dans un insoutenable bruits d’os fracassés. Il retombât mollement au sol laissant place à un trou béant sur la brique rouge, tout les os de son corps avaient littéralement éclatés sous le choc de la gueule du lion venant s’abattre sur lui.

Les quelques combattants restant s’étaient aussitôt reculés à la vue du corps déchiqueté de leur compagnon. Ils n’en restaient que cinq debout, mais la crainte et le désespoir se lisaient sur leurs visages laids, il ne fallait sûrement plus qu’un petit tour d’esbroufe pour les faire fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Shishuro Kusigari
Shishuro Kusigari
Eléve de Premiére Année/BGU

Masculin
Nombre de messages : 223
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Inconnu... Pour le moment...
~Niveau~: Niveau 3
~Groupe~: Eléves de la BGU

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Lun 11 Aoû - 0:36

Shishuro n'eut que quelques hommes à battre car le reste était parti sur Mitsurugi... Ils l'avaient surement fait à la demande de Tod... Peut-être voulait-il le réserver... En tout cas, juste après que Shishuro planta son épée dans le pied de l'homme et se releva, un autre arriva de suite après, en courant aussi vers Shishuro. Il était bien plus grand que le précédent, mais avait l'air bien plus bête, ce qui, au final, arrangeait un peu Shishuro... L'homme arrêta en suite sa course, se dressant juste devant Shishuro, le regardant, les yeux vers le bas... Shishuro lui fit un petit sourire puis lui mit un bon coup de genoux entre les jambes... L'homme mit sa main juste à cet endroit, ayant un mal mais sachant quand même se battre... Shishuro tint bien son épée entre ses deux mains et fit un grosse entaille avec, dans la cuisse droite de l'homme qui chavira un peu... Ensuite il fit la même chose, mais dans la cuisse droite... L'homme plia la jambe et tomba au sol... Se tenant les cuisses... Ca faisait maintenant deux hommes qui gisait au sol, à côté de lui... Shishuro tourna la tête vers Mitsurugi, entendant un grand rugissement... Etait-ce son attaque qui avait fait ce bruit ? Etrange... Ce qui était sur, c'est qu'il n'avait encore jamais vu meilleur combattant... Il se débarassait de chaque homme à la vitesse de l'éclair... Le groupe devenait très vite de plus en plus mince... C'était Mitsurugi qui avait vraiment fait le sal boulot... Shishuro ne s'était occupé que deux personnes jusqu'à maintenant... Mais il ne restait personne...
Mais d'un coup, Shishuro sentit une grosse pression sur son torse, il avait mal et fut projeté à quelques mètres de là... Après s'être repris un peu, posant sa main sur son torse, il releva la tête, regardant la personne qui avait fait ca... C'était Tod... Shishuro ne l'avait pas vu venir... Il avait progressé depuis la dernière fois où il l'avait vu. Il était devenu plus rapide qu'avant... La question c'était... Etait-il plus fort que Shishuro ? Ils allaient bientôt le savoir... Shishuro se releva, un peu difficilement... Reprenant son épée qui était juste à côté de lui... Il regarda Tod, droit dans les yeux.

- Il est fini le temps où nous nous amusions à courir dans les prairies... Nous avons évolués... Différemment ! Nous avons tous les deux fait du mal... Maintenant, tu continues, moi non ! Et c'est ca qui me fera gagner ! C'est que toi, tu n'as personne à protéger... Moi, je protège ces habitants contre vous ! Et bientôt... Je reviendrai... Bien plus fort !! Alors allons-y ! Battons-nous maintenant ! Et quand je reviendrai, nous nous batterons encore... J'espère juste que ce sera entre ami, pour rigoler et que tu auras enfin compris que... Faire du mal ne sert à rien... Du moins si nous n'avons pas de raison pour le faire !

Shishuro prit son épée dans ses deux mains, tendit ses bras vers le bas et l'épée vers le haut, courut vers Tod qui fit exactement la même chose avec sa grosse matraque en fer. Le choc des deux métaux produisit un crissement horrible qui ne fit rien aux deux adversaires, plongés dans le regard l'un de l'autre... Ils se repoussèrent, et Shishuro frappa à droite... Tod le bloqua et contre-attaqua vers les jambes de son adversaire... Shishuro le bloqua, baissant aussi son épée et la remonta, la faisant glisser sur la matraque jusqu'à toucher les doigts de Tod, qui retira de suite sa matraque... L'occasion était là... Tod venait de sacrifier son flanc droit... Shishuro en profita et en quelques secondes, son épée alla se planter dans le bras de Tod, sans pour autant le couper... Il devait s'être arrêter à l'os... Shishuro n'avait pas encore assez de force pour lui couper complètement le bras... C'est pourtant ce qu'il avait voulu faire... Son adversaire et ami lâcha sa matraque, et se retira de suite de l'épée, laissant couler le sang le long de son bras... L'entaille était profonde... Il devait souffrir mais essayait de ne pas le montrer, grimacant légerement et tenant son bras pour arrêter le sang... Shishuro prit une serviette et essuya son épée, la remettant dans son étui, dans son dos. Il se mit correctement, reculant un peu son bras droit... Il vint écraser son poing sur le torse de son ami, qui s'écrasa sur le sol... Shishuro se pencha vers Tod qui avait vraiment l'air de souffrir maintenant...

- Où se trouve l'homme qui détient un cristal permettant de réparer le cristal de téléportation ? Il s'appele Hudow !

Tod ne répondit rien, regardant Shishuro droit dans les yeux... Ce dernier tourna la tête vers Mitsurugi, qui avait l'air d'avoir fini... Il reposa son regard sur Tod et mit son pied sur sa blessure, pressant de plus en plus...

- Où est-il ?!!!
- Il est... Argg... Il se trouve près d'ici... Tu prends la route où nous sommes croisés... La maison qui se trouve juste en face.. Arg... C'est là qu'il habite...
- Bien ! A bientôt !

Il retira son pied de sa blessure, tournant la tête vers Mitsurugi...

Ton fameux Hudow... Il se trouve à la fin de cette rue, lui dit-il désignant la rue la plus large, celle qu'il avait pris tout à l'heure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mitsurugi Heishiro
Mitsurugi Heishiro


Masculin
Nombre de messages : 277
Age : 27
Localisation : Jamais longtemps au même endroit.
Argent : Très peu...un rônin solitaire doit se contenter du minimum.
Coté Coeur : Trop solitaire pour avoir une relation amoureuse probablement.
Date d'inscription : 25/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Mettre la main sur Soul Calibur
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~:

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Lun 11 Aoû - 3:56

[HJ: Je me suis pas trop foulé pour ce post Rolling Eyes ]

Mitsurugi rangeât son sabre, puis hochât silencieusement la tête en réponse à Shishuro. Il regarda autour de lui la ribambelle de cadavre ensanglantées puis les flâneurs qui contemplait cette macabre esclandre. Son ami avait réussi à obtenir des informations sur Hudow par le biais de son rival, qui était blessé et au sol. Le rônin fouillât prestement quelques corps pour y trouver un petit médaillon de bronze sans grande valeur, une petite fiole qui pouvait tenir dans le creux de la main et emplie d’un liquide bleuâtre, et une paire de bracelet en acier semblant avoir une cotation marchande satisfaisant. Ils ne perdirent pas de temps et s’engouffrèrent dans la large artère qui commençait à s’animer un peu, chacun semblait prendre la bataille très au sérieux, ou plutôt ses conséquences. Et il était certain que la ville avait été libérée d’un poids devenu insoutenable avec le temps, la délinquance. En tout cas pour le moment se dit Mitsurugi. L’allée soigneusement pavée, au contraire du reste de la bourgade, arborés des colonnes de pierres hautes et solides décorés de frises sculptées du plus bel effet, sur les côté se dressaient des pots à plantes vertes, certain détériorés, d’autre contenant plus de mauvaise herbes qu’autre chose…Mais cette rue était assurément plus fréquentable que les bas fonds ou Julius résidait. Ils arrivèrent rapidement en face du baraquement indiqué par Tod. La maison était toute faite de pierre grisâtres, sans aucune fenêtre, très basses de plafond, trois mètres tout au plus, et situé un peu en retrait de la chaussée. La porte massive en bois renforcé par des gonds et des plaques de fer forgés et cadenassé en imposait rudement, Mitsurugi s’avançât en pensant qu’il ne serait pas la peine de toqué gentiment. Il pris sa puissance à bras le corps et flanqua un terrible coup d’épaule dans la porte, puis un second et un troisième avant de faire irruption comme un coup de tonnerre dans la pièce. Quasiment vide, une table miteuses, quelques chaises et deux armoires remplies de livres et d’ouvrages poussiéreux, et quelque petite lanterne à pétrole dispensant une lumière blafarde. Mitsurugi s’avançât vers l’homme présent, un chauve au regard perçant, au torse nue mais peu impressionnant, et vêtu d’un pantalon de tissu simple rapiécé. A la taille l’individu porté une ceinture de cuir sombre avec une petite épée peu entretenue, il tentât très rapidement de s’en emparé pour se défendre contre Mitsurugi et Shishuro qui venait d’entrer avec fracas chez lui. Mais vif comme un aigle en chasse, le rônin dégaina Korefuji et frappa un coup net et précis, la lame de Hudow avait été coupée en deux sans autre forme de procès. Il regarda son bout d’épée pitoyable avec un regard ahuri, tentant de balbutier quelque chose il bouscula une chaise pour bloquer le passage à Heishiro. Mais Shishuro lui avait déjà bloqué la sorti. Un second homme apparut du fond de la pièce obstruait par tout un tas de matériel usagé, armé d’une hache longue il fondit comme un ours enragé sur le samouraï. Il brandit sa lame pour conter l’assaut, mais la force brute du géant qui l’attaquait manquât de le faire chuter en arrière, il n’eut presque pas le temps de se ressaisir que le géant attaquait avec une hargne surprenante, balayant au passage les chaises de sa hache démesurée. Finalement, Mitsurugi reprit la maîtrise de la joute car le colosse bien que puissant, était fatigué de lutter avec un tel acharnement tandis que le rônin n’avait fait qu’esquiver avec méthode tout ses assauts. Il bloqua un coup avec son katana, ramena sa lame vers les mains de son adversaire et lui trancha d’un coup preste les deux poignets, la hache tombât au sol dans un fracas incroyable. Le colosse tombât à genoux en gémissant de sa voix caverneuse, et Mitsurugi le poussa du pied, il s’étala lamentablement sur le côté.

Il s’avançât ensuite vers Shishuro et Hudow qu’il tenait en respect. Avec une perspicacité fabuleuse Shishuro avait réussi a obtenir l’emplacement de ce fameux bout de cristal. Il se trouvait dans la remise au fond de la pièce, dans le tiroir d’un petit bureau de travail. Une fois en possession de l’objet de leur pérégrination, il reprirent la route vers chez Julius. Mitsurugi avait vécu de grand moment avec son nouvel allié, et si il n’aurait pas été en sa compagnie, peut être n’aurait t’il jamais su soutirer des indications à Hudow, ni a Tod, et il aurait rester bloqué dans ce taudis encore un long moment.

D’une voix amicale, le guerrier demanda :


-« Que compte tu faire une fois que le cristal sera réparé ? … Tu en a marre de ces lieux infectes je suppose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Shishuro Kusigari
Shishuro Kusigari
Eléve de Premiére Année/BGU

Masculin
Nombre de messages : 223
Age : 25
Date d'inscription : 11/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Inconnu... Pour le moment...
~Niveau~: Niveau 3
~Groupe~: Eléves de la BGU

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Lun 11 Aoû - 16:30

[Moi non plus Laughing ]

Avec trois coups d'épaule et une force incroyable, Mitsurugi avait enfin réussi à défoncer la porte. Les gens derrière devaient vraiment se poser des questions sur cette intrusion... Shishuro entra juste après Mitsurugi, restant dans la pénombre, juste à côté de la porte. Il avait croisé les bras, s'appuyant contre le mur. Quant à Mitsurugi, il s'avancait vers l'homme assis derrière la table qui n'avait pas vraiment l'air d'être en forme. Mais soudain, un grand homme, plus grand que Mitsurugi se dévoila, chargeant le samouraï. Shishuro se redressa un peu, étant prêt à intervenir, mais il voyait bien que l'homme à la hache s'épuisait et ne blessait même pas Mitsurugi... Quant au petit homme maigrelait qui devait être Hudow, ll s'échappa quand son garde du corps arriva. Il passa sur le côté, abaissé, allant vers la porte d'entrée, n'ayant même pas vu Shishuro... Mais au moment où il sentit l'air frais rentrer en lui, Shishuro tendit son bras droit, bloquant le passage. Le petit homme sursauta et regarda Shishuro avait peur... Ce dernier sourit, mettant juste sa bouche à côté de l'oreille de l'homme...

- Avez-vous peur... De la Mort ?!

Il dit ca d'une telle façon que l'homme frissona... Il leva les yeux... Le regardant... Shishuro qui avait pris un air assez... Machiavélique... Avec un grand sourire aux lèvres... Le petit homme lui fit un petit oui de la tête, reculant tout doucement... La peur pouvait se lire dans son visage...

- Où se trouve le cristal ?

L'homme le regarda, puis lui montra du doigt la porte qui donnait sur la remise... Shishuro lui montra vite l'endroit, désignant lui aussi la remise... Mitsurugi ayant fini son combat, se dirigea vers la remise... Le cristal se trouvait bien là...

- Est bien... Tu ne fais pas le travail à moitié, lui dit Shishuro en regardant l'homme aux mains coupées... Ensuite, il tourna son regard vers le petit home maigrelait...

- Soignes ton ami du mieux que tu peux !

Le samouraï s'approcha de Shishuro, lui montrant le cristal...

- Que comptes-tu faire une fois que le cristal sera réparé ? … Tu en a marre de ces lieux infectes je suppose.

- Est bien... Je dois partir pour Balamb... Je vais m'inscrire à la BGU pour devenir plus... Fort...

Il sourit à Mitsurugi...

- Faudrait que tu aies un portable pour qu'on puisse se joindre... Essaye de t'en procurer un avant d'aller là-bas au-dessus... Je te suis jusqu'à chez Julius, quand tout sera réglé, je partirai !

Il sortit donc du bâtiment, attendant ensutie que Mitsurugi le rejoingne...

Et toi ? Que comptes-tu faire là-bas tout en haut ?

Il commença la marche... Reprenant exactement le même chemin... Sur la place, il n'y avait plus aucun bandit, il restait juste les tâches de sang au sol dont les mouches se régalaient... Une dizaine de minutes après, ils arrivèrent dans le même bâtiment... Et une nouvelle fois, Mitsurugi s'avança vers Julius, mais cette fois-ci, accompagné de Shishuro...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mitsurugi Heishiro
Mitsurugi Heishiro


Masculin
Nombre de messages : 277
Age : 27
Localisation : Jamais longtemps au même endroit.
Argent : Très peu...un rônin solitaire doit se contenter du minimum.
Coté Coeur : Trop solitaire pour avoir une relation amoureuse probablement.
Date d'inscription : 25/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Mettre la main sur Soul Calibur
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~:

MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   Mar 12 Aoû - 1:18


Shishuro avait confié ses intentions à Mitsurugi, ainsi il comptait rejoindre la BGU. Il était loin de se douter de ce qu’il s’agissait, il pensait sans conviction que cela pourrait être un dojo au nom peu orthodoxe, ou un quelconque établissement pour y apprendre quelque chose. Néanmoins, il se doutait bien que Balamb était une ville ou un village. Il lui avait dit aussi que c’était pour devenir plus fort, mais de qu’elle manière ? Toutes ces questions ne trouveraient aucune réponse pour le moment, Mitsurugi était désormais résigné à vivre dans un nouveau monde pendant un monde, aussi insensé que cela puisse paraître. En chemin il dit :

-« Je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais ce haut lieux me semble bien plus confortable et accueillant que ce taudis misérable, c’est donc naturellement que je cherche à y aller. »

Il pris une pleine bouffée d’air frais, comme pour s’armer convenablement face à ce qu’il aller dire :

-« J’aviserais le moment venu, et peut être trouverais-je ce maudit Nightmare… »

Mais ses dernières paroles avaient été dites tellement bas que Shishuro n’avait rien entendu, ou très peu. La place était désertée maintenant, la journée commençait à toucher à sa fin et les voiles obscurs de nuages se dressaient devant l’astre diurne. La journée avait été mouvementée, c’est le moins que l’on puisse dire, Mitsurugi profitât du bout de chemin qu’il lui restait à faire pour arriver chez Julius, pour déguster le reste de son fromage et de son pain. Il ne savait pas exactement quand il aurait une autre occasion de se rassasier, et il en vain à se demander si la fiole de liquide bleutée était de la boisson, ou pas. Sagement, il ne la sortit même pas de sa besace, redoutant que ce soit en vérité un venin savamment déguisé en un attrayant nectar sucré. Arrivé chez Julius, Mitsurugi donnas le fameux bout de cristal à ce dernier, il sourit malignement. Puis avec ses mimiques tout à fait burlesques il s’en allât vers le fond de la pièce, mais s’arrêtât net et ajoutât :

-« Vous savez, ce cristal vaux une fortune, mais en aucun cas il me sera utile pour réparé le cristal de téléportation, vu qu’il est en parfait été de marche ! »

Le sang bouillonnant de Mitsurugi ne fit qu’un tour dans ses veines gonflées de colère. La hargne tambourinât ses tempes bleutées et il réprimât au fond de sa gorge un cri de courroux. Il comprit qu’il avait fait tout ce périple pour rien, Julius esquissa un sourire provocateur sur son visage que le rônin voulait bien démolir à jamais sur el coup. Ne sachant se maîtriser, des petites flammèches étincelantes apparurent dans les prunelles de Heishiro, aussitôt ses yeux se firent douloureux. Il masqua son visage entre ses mains et tituba jusqu'à trouvé le soutient d’un mur. Très vite l’étrange brûlure se dissipât, il n’avait pas réellement compris se qu’il s’était passé, mais une chose était sures, il ressentait comme une incontrôlable envie d’exploser au plus profond de ses entrailles. Comme si une entité plus puissante que la raison le poussait à libéré toute sa bestialité. Une sorte d dragon immense éreintant de ses anneaux son cœur de feu. Il reprit peu à peu ses esprits. Son regard las tombât sur la mappemonde accrochée sur le mur aperçut plus tôt dans la journée. Il s’approchât et n’hésitât pas à arracher le document de son promontoire de pierre, puis il l’enroulât et fut prés à le ranger dans a sacoche quand Julius, qui été réapparu protesta.

-« Hey !! Mais qu’est ce que tu fait espèce de débile ! Repose ça tout de suite ! »

Le samouraï agrippa Julius au col avec une force surprenante :

-« Je crois que tout ce qu’on a fait pour toi aujourd’hui vaut largement plus qu’un petit voyage interdimenssionnelle, je me permet de récupérer mon dut, que tu le veuille ou non ! »

Il relâchât son interlocuteur qui hochât timidement la tête sans mot dire. Puis il lui fit signe de descendre les escaliers qu’il avait remarqué précédemment. Le cristal lui faisait face éclairée par sa propre lumière. D’une hauteur d’environ un mètre, il flottait doucement en l’air, et dispensé dans les alentours son apaisante clarté bleutée. Des petits éclats éthérés virevoltaient autour de la pierre magique, créant de lumineuses circonvolutions tourbillonnantes sans bruits. Cette technologie était fascinante, et la bouche bée du rônin en témoignait. Julius lui fit signe d’avancer vers le cristal, le samouraï s’exécutât non sans lâcher un dernier regard assassin à cette espèce de fouine malhonnête. Puis il caressât du bout des doigts la surface lisse et reposante du cristal, avant de disparaître dans un flot de petites étincelles formant une virtuosité de lumières magiques s’élevant vers le ciel.

Julius s‘éloignât en palpant dans sa main moite le petit bout de verre couleur ambre qui valait un sacré paquet de Gils. Il sourit une nouvelle fois en repensant à Mitsurugi puis dit sans se priver à voix haute :


-« Pauvre con va… »



FIN DU TOPIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perdu dans la Vieille Archadès...[PV Shishuro Kusigari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy RP :: *_Le monde de Unätera_* :: **{Ivalice}** :: La citée Impérial d'Archades-