Final Fantasy RP

Voici un forum ou vous pourez rp dans le monde de Final Fantasy et y incarner vos heros ou en crée de nouveau!!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Decouverte d'Archadès...[PV Siegfried & Zack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Mitsurugi Heishiro
Mitsurugi Heishiro


Masculin
Nombre de messages : 277
Age : 27
Localisation : Jamais longtemps au même endroit.
Argent : Très peu...un rônin solitaire doit se contenter du minimum.
Coté Coeur : Trop solitaire pour avoir une relation amoureuse probablement.
Date d'inscription : 25/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Mettre la main sur Soul Calibur
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~:

MessageSujet: Decouverte d'Archadès...[PV Siegfried & Zack]   Lun 18 Aoû - 22:18

Quelques temps après avoir quitter les bauges de la Vieille Archadès, surveillé par les cents milles étoiles du ciel de la nuit, Mitsurugi arrivât à destination. Le silence reposant, l’absence de crasse et d’ordures difformes dans les rues, l’architecture bien plus complexe et soignée, tout distingué l’immensité cité immaculé que Mitsurugi traversé désormais. Bien que les deux villes portaient le même nom, un évènement historique avait fait qu’une nouvelle métropole avait été construite sur les bases de l’ancienne. On pouvait imaginer que les habitants de l’ancienne ville n’avaient pas voulu quitter leur lieu d’habitat, se condamnant ainsi à vivre dans la pauvreté. Ce monde, rien que par la présence de cas de figure étonnant, cacher un nombre incommensurable de secret, ce qui ne tardât pas à éveiller une curiosité chez Mitsurugi. Les bâtiments étaient hauts, dressés fièrement vers les pointes d’argents de la voûte céleste. Les allés étaient larges, propres, pavés et illustrant mètre prés mètre du talent et du bon goûts des architecte de la ville, qui visiblement avait bénéficié d’un budget fabuleux. Les hôtels de luxes, les centres commerciaux immenses et les édifices administratifs se mêlaient avec les habitations communautaires, formants des artères labyrinthiques à perte de vue. Sur les murs étaient taillés des personnages de profil, avec une finesse remarquable. On y voyait plusieurs individus ayant l’air peu avenant, en armure épaisse, dotaient d’épées imposantes et aux casques ornés de cornes. L’un d’eux en portaient même deux, et semblait mis au centre d’une histoire s’étalant sur une fresque de plusieurs mètres de long. Le silence d’église fut interrompu par un grondement sourd et régulier, augmentant de volume au fur et à mesure que les secondes défilés. Tout proche de lui, Mitsurugi constata qu’il se trouvait en fait sur une espèce de balcon, où le vide abyssal s’évader vers les profondeurs de la cité. Il se penchât en se soutenant de la rambarde de pierre et tentât de percer l’ombre de ses yeux de félin, le vrombissement se faisait de plus en plus présent. Lorsqu’un aéro taxi fit son apparition dans l’avenue, rapide, se faufilant entre les bâtiments et cassant le silence sans aucune vergogne. Le samouraï fut abasourdit de voir une telle chose. Cette machine avait tout l’air d’un véhicule, mais les seuls attelages de son monde étaient les chevaux, les charrues ou ses propres jambes. Disparaissant aussi vite qu’il était apparut, et emportant avec lui son grondement infernal, l’aéro taxi n’avait même pas fait attention au rônin toujours éberlué. Il balbutiât :

-« Mais qu’est ce que je ne… »

Mitsurugi se reprit vite, cela faisait déjà un petit moment qu’il s’occupait à arpenter les rues sans but, juste pour admirer l’incroyable architecture de la cité. L’infini horizon noir pointillé de mines argentées s’étendant sur le vaste firmament, il lui faudrait attendre le levé du jour pour reprendre des activités normales. Maintenant qu’il était sorti de la Vieille Archadès, il comptait récolter des informations sur le Chevalier azur, si jamais il se trouvait ici. Convaincu qu’il se trouvait dans un nouveau monde, il doutait de ça, mais si il ne trouvait p’indices sur Soul Calibur, peut être en trouverait t’il sur el moyen de revenir chez lui. Et qui sais, Inferno allait peut être l’aidé. Il se dirigeât vers la débouche de ce qui était la plus grande rue, il descendit un massif escalier et arrivât devant une enseigne lumineuse de couleur verte. Les inscriptions de lumière semblait indiquer que ce lieu était une boutique, il tata dans sa poche les objets récoltés sur les cadavres de brigands combattus plus tôt dans la journée. Il se dit qu’il aurait sûrement besoin d’argent, et de patience plus que de ses sabres pour obtenir des indications. Il décidât donc, qu’une fois le jour levé, il irait tenté de marchander le prix de ces babioles. Il fallait qu’il soit fin et intelligent, il devait s’intéresser à tout, et avoir l’œil et l’ouie alerte pour surprendre les conversations utiles, ou les détails qui pourraient l’aider dans sa quête. Pour l’heure, il cherchait un établissement où se reposer. Il ne pouvait tout de même pas dormir à la rue, bien qu’il l’ait déjà fait. Mais si son idée de la ville était bonne, une force de la paix devait assurer la sécurité des alentours, même la nuit. Il ne voudrait pas être ennuyé par une histoire de vagabondage ou autre chose du même acabit. Il continuât à arpenter la ville sombre un moment, se perdant toujours un peu plus dans ce dédale immense. A chaque fin de rue s’ouvraient toujours plus de passages, et à chaque fois il était incapable de dire par où il était arrivé, et par où il devait partir. Se fiant à son instinct, qui, il fallait le reconnaître, ne lui servait pas à grand chose ici, il suivit la direction d’un des plus grand bâtiment de la ville. Il passât à proximité d’une étrange sphère bleutée trônant sur un piédestal de fer. Pensant d’abord que ce fut un cristal de téléportation, Heishiro se refusât à l’approché, qui sais où il serait transporté en le touchant ? Mais une fois qu’il eu fini de l’examiner de loin, il se relâchât ; Sa forme n’avait rien d’un cristal de téléportation, et puis, si il faisait attention il n’y aurait aucun tracas. Il s’avançât donc. Sans qu’il est eu besoin de faire un geste, Mitsurugi vit défilé devant ses yeux un texte, écrit dans sa langue, celle des humains. Le texte lui présentait les fonctions de cette boule de lumière, qui avait pour but d’informer les touristes. Tout nouveau dispositif, cette machine semblait à la pointe de la technologie. Suivant scrupuleusement les indications, bien que tout cela lui était totalement insensé, il passa son index sur une petite icône holographique. Puis il sélectionna le sujet parmi une liste, « Archadès ». Ainsi, sur une petite plaque de verre teinté, un écrit apparut, Mitsurugi le lut.

Archadès est la capitale du puissant Empire d'Archadia. A sa création, lors de la période prospère de l'Alliance Galtéenne, ce n'était qu'une petite ville autonome. A la rupture de l'alliance, quatre siècles après le règne de Raithwall, la ville avait déjà pris énormément d'ampleur. Quand, plus tard, Archadia devint un empire, une nouvelle ville fut construite. Les ressources naturelles et terrestres d'Archadès sont pauvres, mais la ville est avant tout réputée pour être un centre de recherches et d'innovation sans pareil dans le reste d'Ivalice. Il y a plus de scientifiques et de savants à Archadès que nulle part ailleurs.

La ville forme un octogone au milieu duquel émerge victorieusement le palais impérial. Autour de lui se trouvent le Sénat et les quartiers administratifs de l'empire. Le reste de la ville est notamment constitué de quartiers commerciaux très actifs, sillonnés par des petits dirigeables servant à se déplacer plus facilement d'un endroit à un autre. Les habitants, dont plus de la moitié est constituée d'humes, vivent principalement dans les premiers étages des énormes gratte-ciels. Les plus riches peuvent, quant à eux, se permettre d'occuper les étages les plus élevés et de se déplacer avec leurs dirigeables privés.


En lisant avec attention l’écrit, Mitsurugi comprit ce qu’était le bâtiment qu’il ne quitté pas des yeux. Ainsi cette ville formait un empire, et l’engin vu précédemment était bien un transport aérien. Il se trouvait à Archadès, en Ivalice, il sortit sans hésiter la carte qu’il avait subtilisée à Julius. Le nom d’Archadès n’y figurait pas, mais l’Empire d’Archadia oui, et semblait occupé une zone immense qui plus est ! De plus, il en déduit que les Hume, terme se rapprochant significativement de Humain, était les principaux acteurs de la vie ici. Mais cela voulait dire aussi, qu’Ivalice compatit d’autre race, intelligente ou pas, Mitsurugi n’en avait aucune idée, mais il lui tardait de le découvrir. Il se remit en marchand, résolu à l’idée qu’il devrait passer la nuit dehors, à dormir d’un œil pour ne pas être dérangée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Siegfried Schtauffen
Siegfried Schtauffen
Chevalier Saint

Masculin
Nombre de messages : 96
Age : 28
Localisation : Ivalice- Palais enfoui de Sohen- Cave des doutes abandonnés
Argent : Une petite bourse en cuir remplie d'écus...
Coté Coeur : N'a jamais eu de relation amoureuse avec le destin tragique qu'il a subi.
Date d'inscription : 24/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Anéantir toute source maléfique en ce monde et espèrer retrouver Nightmare et Soul Edge pour les détruire.
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~: Autre

MessageSujet: Re: Decouverte d'Archadès...[PV Siegfried & Zack]   Mer 20 Aoû - 0:32

La nuit commençait à tomber sur Archadès, alors que Siegfried se réveillait de sa torpeur. Le chevalier s'était évanoui dans la dernière pièce du palais enfoui de sohen après l'avoir traversé de fond en comble, et affronté toutes les épreuves qu'il offrait aux visiteurs, il y a de cela quelques heures, alors que la journée touchait à sa fin. Le combat contre l'Ahriman lui avait usé jusqu'a ses dernières forces. Pour Zack, le jeune homme leader de Néo-Avalanche qui était arrivé sur Ivalice et qui suivait Siegfried depuis le début, la péripétie avait été tout aussi éprouvante, face à des wendigos déchaînés. Ces colosses décapités ne lui avaient pas laissé une seule once de répit. Il eut alors la même réaction physique que Siegfried une fois le bout du chemin atteint...

Le chevalier se leva péniblement. La teint pâle, la bouche pâteuse et la tête semblant être prête à exploser à n'importe quel moment, il se mit à effectuer quelques pas en direction de l'ascenseur de ses jambes encore tremblantes. Il trouva la force de lever la tête pour observer de nouveau la destination à laquelle l'ascenseur menait. Précédemment, avant qu'il ne s'évanouisse, il avait aperçu le haut des grattes-ciel dominant l'ensemble de la capitale d'Archadia, qui cachaient le soleil et dissipait ses rayons. Cette fois, c'étaient leurs ombres qui se dessinaient à l'horizon, car la nuit arrivait à grandes enjambées. Le chevalier, retrouvant ses forces beaucoup plus rapidement que tout à l'heure, esquissa un petit sourire : la nuit allait lui permettre de se déplacer plus librement dans les rues d'Archadia sans passer obligatoirement par la discrétion. Du moins, c'est ce qu'il espèrait...

Et justement, il falait y penser... Le meilleur moyen de circuler librement pour atteindre ses objectifs en se confrontant à un minimum de danger était sans aucun doute de passer par la discrétion. Au terme de ses voyages, Siegfried l'avait appris, et dissimulait toujours son armure sous une longue cape de tissu brun. Hélas, il ne l'avait plus désormais, et son armure baignait éternellement dans une lueur divine... Il y avait mieux, comme moyen d'être discret. C'est pourquoi il fallait trouver un nouvel acoutrement, qui lui permettrait de passer dans n'importe quelle ville de ce monde sans crainte de paraître suspect.

Constatant que Zack dormait toujours, Siegfried décida de ne pas le déranger et s'assît sur un rocher non loin de l'ascenseur afin de réfléchir. Il n'avait qu'une bourse pleine d'écus sur lui... Serait-ce suffisant pour s'acheter de nouveaux vêtements, en considérant l'espace d'un instant que son argent était accepté sur ce monde ? En toute franchise, il pensait que c'était impossible. Il fallait trouver autre chose...

°° Siegfried... Je pense avoir la capacité de te redonner l'apparence que tu possédais lorsque tu étais plus jeune, et les vêtements que tu avais à cette époque. Si cette tentative marche, ce sera amplement suffisant, tu ne penses pas ? °°

Soul Calibur, faisant partie intégrante de l'esprit de Siegfried, pouvait lire ses pensées aussi facilement qu'elle l'entendait parler. C'est pourquoi elle n'eut aucun mal à lui faire part de son idée. Siegfried se leva et serra son poing, ravi :

" C'est une très bonne idée ! Essaye, s'il te plaît, Soul Calibur. "

L'esprit de l'épée du salut s'éxécuta sans attendre. Siegfried haussa ses mains et les ouvrit vers le ciel une fois qu'elles furent arrivées au niveau de son bassin : il admirait toutes les étoiles et la brume spirituelle qui l'enveloppait petit à petit, le faisant disparaître des yeux de n'importe qui l'ayant regardé à ce moment, s'il n'y en avait un.

Après une bonne dizaine de secondes, le processus se dissipa, et Siegfried réaparut, complètement méconnaissable...



" C'est parfait. Merci, Soul Calibur. "

Ce nouvel accoutrement correspondait exactement à ce que pensait Siegfried. A présent, il serait bien plus difficile de le repérer...
Le chevalier constata que Zack se réveillait peu à peu. Il marcha à sa rencontre pour parvenir à sa hauteur, et se baissa avant de le secouer légèrement au niveau du torse, pour le réveiller complètement.

" L'heure du repos est terminée, leader de Néo-Avalanche. Ta mission reprend dès maintenant. N'aie pas peur, c'est moi, Siegfried. Grâce au pouvoir de Soul Calibur, j'ai pu retrouver l'apparence que j'avais il y a quelques années. Ainsi, je passerais inaperçu dans la foule de cette ville... "

Le porteur de l'épée du salut, transformé, laissa un moment de répit à Zack pour se réveiller en douceur et assimiler cette nouvelle. Une fois l'équipe remise sur pieds, ils se dirigèrent vers l'ascenseur pour enfin monter dans la machine. De par son mécanisme magique, l'installation les mena tout en haut. Surpris par cette nouvelle technologie qu'il n'avait jamais vu auparavant, Siegfried trébucha à la secousse précédant la montée. Il faillit faire de même à l'arrêt, lorsqu'ils furent arivés au sommet, mais Zack, qui avait prévu le coup, le ratrapa de justesse, avant de rire de bon coeur.

Les deux guerriers s'avancèrent pour finalement entrer dans la ville basse d'Archadès, le quartier pauvre, en quelque sorte. Déja les mendiants croisés observaient les deux nouveaux arrivants avec curiosité et une certaine admiration impolie envers les choses de valeur qu'ils portaient sur eux. Siegfried entendut même un mendiant dire :

" Encore des nouveaux guerriers ? Heh bien, ca doit être la saison du tourisme en ce moment... Mais il y a rien a voir ici... "

Siegfried songea alors que qu'un autre combattant était déja passé par ici au cours de la journée. Soit, cela n'allait pas l'avancer à grand chose. Ce ne pouvait être celui qu'il recherchait. La présence maléfique n'avait toujours pas bougé : elle provenait d'un de ces imensses édifices au loin...

Quand bien même, Siegfried observait du coin des yeux les mendiants et toute la pauvreté dans son ensemble qu'il croisait à chaque coin de rue de la basse-ville. L'endroit détenait une odeur nauséabonde et les murs semblaient souillés par la crasse depuis de bonnes années déja. De-ci de-la, des enfants simplement vêtus de haillons médiocres jouaient en courant parmi les étroits chemins qu'offraient l'endroit. Ici, un clochard qui soulevait des mains tremblantes à l'approche des deux amis, comme s'il espèrait de tout son coeur que ceux-ci lui offrent ne serait-ce qu'une miche de pain pour faire son bonheur le temps d'une nuit... Par là, une querelle entre divers habitants masculins qui voulaient décider d'un plan pour passer la vigilance de la garde impériale pour parvenir jusqu'a la vraie ville d'Archadès... Et même ici, un fou qui, à l'aide d'une canne à pêche, pêchait à coté d'un pont... Sauf que sous le pont, ce n'était qu'une autre rue qui traversait la ville-basse. A part l'humidité vaseuse des recoins de cette rue, il n'y avait pas de trace de canal aquatique. Mais il restait là, aveuglé par la faim, cherchant à s'offrir un poisson de premier choix...

Toute cette misère accapara Siegfried de douleur. Il comprit assez vite que le responsable d'un tel statut social était le chef de la ville avec les gratte-ciel pointant à l'horizon. Peut-être même l'homme maléfique qu'il recherchait...

" Hey, vous... Vous semblez aussi forts que ce guerrier qui est arrivé ici tout à l'heure... Venez avec moi, je vais vous mener à un cristal de téléportation qui vous enmènera à la capitale. "

Siegfried fut interrompu dans ses pensées par un homme au visage sale, sombre mais toutefois sérieux. S'il y avait une garde impériale empêchant l'accès à Archadès, le seul moyen d'y accèder devait être la proposition de cet homme. Siegfried regarda Zack quelques instants avant d'acquiesser de la tête en direction du pauvre homme et de le suivre, suivi de près par l'ex-SOLDAT.

" Si je peux me permettre... Pourquoi souhaitez-vous nous aider, brave homme ? "
" J'ai l'intuition que ta force, unie à celle d'un groupe, pourrait terrasser la tyranie exercée ici par l'empereur Vayne... Ce mécréant nous laisse pourir ici et préfère assouvir ses envies de conquête plutot que de s'occuper de son peuple... Quand j'ai aperçu ton visage semblant si déterminé, je me suis dit que je devais te mener à Archadès. J'espère simplement que tu écouteras mon appel à l'aide et que tu feras ce qui est en ton pouvoir pour terrasser Vayne, chevalier..."

Ne pipant mot, Siegfried réfléchit en baissant la tête tout au long du trajet dans la basse-ville jusqu'a ce qu'ils arrivèrent à un établissement. L'homme mystérieux ouvrit la porte après avoir observé si personne ne regardait la scène, et laissa Siegfried et Zack entrer. Devant eux se dressait un cristal magique de couleur orange, tournant sur lui-même, et parcouru de particules d'énergie.
Siegfried se retourna alors afin de répondre enfin à celui qui les avait aidé :

" Je ne vous promets rien... Mais s'il avère que ce Vayne est celui que je cherche, soyez assuré que je répondrais humblement à votre requête. Je vous remercie de votre aide, par ailleurs. Que les dieux vous tiennent en vie le plus longtemps possible dans ce taudis... "

Avant de toucher le cristal de sa main droite. Emporté par un flux d'énergie, Siegfried fut de nouveau surpris de se retrouver en un instant dans la capitale. Il observa le cristal avec une certaine fascination...

°° Eh bien, les technologies et les magies de ce monde n'en finiront pas de me surprendre... °°

Il confirma alors sa pensée en levant sa tête vers le ciel afin d'admirer les gigantesques édifices faisant office d'habitation et d'endroits de travail pour les nobles habitant Archadès. Siegfried n'aurait jamais cru voir ça de sa vie... Même son ancien château ne semblait pas aussi grand. Les tours parvenaient même à cacher partiellement le ciel étoilé... Siegfried y vit la un point négatif, mais qui se dissipa bien vite face à toute l'admiration qu'il portait pour tout ce qu'il découvrait à présent...

Ramené à la raison par Zack, Siegfried remit son visage en place, le regard tourné vers son ami. Par ailleurs, il lui confia intimement :

" Toi aussi, tu es venu ici pour une tâche importante qu'il t'a été confiée... Puisque tu m'as si bien aidé durant tout ce temps, je vais t'accompagner pour t'aider à remplir ton objectif. Cela va me laisser le temps de réfléchir, pour trouver un moyen d'anéantir la source maléfique qui se trouve ici... "

Sur ces paroles, les deux alliés se mirent à explorer les rues déja beaucoup plus grandes que celles étroites de la basse-ville...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Zack Fair
Zack Fair


Masculin
Nombre de messages : 114
Age : 28
Localisation : BGU / Midgard / Archadès
Argent : 850 gils
Coté Coeur : ...
Date d'inscription : 26/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Protèger l'Humanité.
~Niveau~: Niveau 7
~Groupe~: Néo-Avalanche

MessageSujet: Re: Decouverte d'Archadès...[PV Siegfried & Zack]   Mer 20 Aoû - 22:33

Les deux amis venaient de vivre une journée forte en émotions et de plus périlleuse. Méritant bien le repos qui leur était dû, les deux compagnons avaient décidé de faire un petit campement au pied de la grande ville d'Archadès. La nuit fut calme et sans ennui malgré une petite fraîcheur. Tirer de son sommeil par le soleil qui brillait déjà de milles feux, Zack quitta ses rêves pour revenir au monde réel, acceuilli dès son réveil par son nouvel ami, Siegfried. Ce dernier semblait désormais méconnaissable, de part sa tenue beaucoup plus sobre que l'armure flamboyante au soleil de la veille. Cela était un fait de l'épée Soul Calibur, arme qui ne cessait d'étonner l'ex-SOLDAT. Requinqué et paré pour une nouvelle journée, les deux amis reprirent leur route et se dirigèrent dans l'ascenseur sensé les conduires à leur objectif, Archadès. La machine semblait assez vieille et simple mais fonctionnait tout à fait bien et cela grace à un mécanisme magique. Zack était déjà étonné du fonctionnemment, mais Siegfried semblait être totalement surprise de la machine. L'ex-SOLDAT laissa esquisser un petit sourire voyant la surprise de Siegfried et son désarroi. Le chevalier devait vraiment venir d'un monde chronologiquement plus vieux de celui de Zack, cela ne faisait quasiment plus aucuns doutes! Comme à son démarrager, Siegfried fut de nouveau surpris par l'ascenseur qui s'arrêta. Zack rattrapa son ami avec un légèr rire et les deux compagnons se lancèrent alors dans une petite ruelle de la ville. Zack se souvenait alors de ce que Montblanc lui avait dit. Le petit Mog avait bien parler de deux Archadès, l'une pauvre et l'autre riche. Il avait aussi clairement expliqué que le passage d'un côté à l'autre était assez compliqué car les portes étaient gardé par des soldats. C'était en somme, en cela que la mission de Zack était compliqué. Les deux amis marchèrent alors dans les petites ruelles de ce qui semblait être, la vieille Archadès. Les rues étaient sales et une odeur repoussante en émanait. Les quelques personnes qui jonchaient ces allés de pavé crasseux étaient vêtu du minimum et faisaient soit la manche ou essayait de vendre n'importe quoi! Les voyageurs étaient maintenant devenu le centre d'attention des habitants. Pour une fois, Zack se sentait plus décalé que Siegfried. La tenue de l'ex-SOLDAT laissait légèrement perplexe les gens. Le chevalier avait fait dans la discrètion mais le SOLDAT n'en avait pas vraiment fait autant. Quelques passants vinrent alors faire la manche et Zack leur donna les quelques Gils qu'il avait sur lui (-150gils à ma bourse). C'était un act de bon coeur malgré le fait que les Gils n'avait très probablement par cours ici... Enfin qui sait.
-Encore des nouveaux guerriers ? Heh bien, ca doit être la saison du tourisme en ce moment... Mais il y a rien a voir ici...
Entendant cette phrase, Zack ne put s'empêcher de se poser quelques questions. Il vit alors que Siegfried songeait lui aussi... Peut être s'interrogeait-il, lui aussi, sur l'identité de ces fameux guerriers qui avaient déjà arpentés ces ruelles insalubres. C'est alors que quelqu'un vint se mettre en travers du chemin utilisé par les deux compagnons qui durent alors s'arrêter face à l'inconnu qui semblait vouloir, à premières vues, les aider.
-Hey, vous... Vous semblez aussi forts que ce guerrier qui est arrivé ici tout à l'heure... Venez avec moi, je vais vous mener à un cristal de téléportation qui vous enmènera à la capitale.
Zack était alors, jusqu'à maintenant resté légèrement en retrait, laissant alors ainsi Siegfried prendre en quelques sortes les commandes de l'aventure. Voyant alors cet inconnu et cette offre, l'ex-SOLDAT ne put s'empêcher de douter de ce dernier. C'était un sentiment à la fois bête et normal. L'homme était pauvre et semblait gentil, que gagnerait-il à jouer un sale tour aux deux voyageurs? Mais que gagnait-il aussi à les aider? La question pouvait se poser dans tout les sens. Cette offre n'était, certes très intèressante, mais à prendre avec des baguettes. L'ex-SOLDAT s'avança alors quelques peu afin de se mettre au niveau de Siegfried et lui donna un légèr coup dans le flanc avec son coude, exprimant ainsi ses doutes. Siegfried voulu alors éclaircir cela et demanda à l'homme la raison de son act. L'homme, montrant toujours un air sérieux, répondit alors directement:
-J'ai l'intuition que ta force, unie à celle d'un groupe, pourrait terrasser la tyranie exercée ici par l'empereur Vayne... Ce mécréant nous laisse pourir ici et préfère assouvir ses envies de conquête plutot que de s'occuper de son peuple... Quand j'ai aperçu ton visage semblant si déterminé, je me suis dit que je devais te mener à Archadès. J'espère simplement que tu écouteras mon appel à l'aide et que tu feras ce qui est en ton pouvoir pour terrasser Vayne, chevalier...
Entendant cela, Zack laissa sortir un discret soupir de sa bouche et regarda avec une légère pointe d'humour son compagnons.
*Oui et moi dans cette histoire? Je suis figurant?!*
Zack se reprit alors pour ne pas se mettre à rire de ses petites pensées car cela pourrait être mal pris par l'inconnu qui venait de leur raconter un récit des plus sérieux et important pour lui. Zack laissa alors Siegfried répondre et ce dernier laissa entendre que si cette quête croiserait la sienne, le devoir serait fait. Satisfait de la réponse, l'inconnu conduisit alors les deux amis à un crystal bien caché. Les deux compagnons remercièrent alors l'inconnu et touchèrent la pierre orange avant de se faire emporter dans une nouvelle ville. Zack rouvrit alors doucement ses yeux, voyant une lumière semblait être plus pure que celle des taudis de la vieille Archadès, et vit ensuite une architecture forte en hauteur. Les deux amis restèrent alors là un petit instant, regardant les couleurs, les structures de la grande ville d'Archadès. Toutefois, ce n'était pas l'heure de faire du tourisme. Chacuns des hommes avaient une mission. Zack pensait alors que sa route avec Siegfried s'arrêterai là et c'est déjà avec regret qu'il regardait son ami qui pris la parole, proposant alors ainsi à l'ex-SOLDAT d'éxècuter son devoir en sa compagnie. Zack esquissa alors un petit sourire et répondit alors amicalement:
-C'est avec le plus grand plaisir que j'accepte ta compagnie, mais j'espère que tu ne te sens point obligé de m'aider car j'en ai fait autant.
Le chevalier semblait bien décider à suivre Zack et voyant cela ce dernier ajouta:
-Et bien merci, allons-y! Une fois cela fait, nous pourrons nous mettre à la recherche de ce danger que tu ressens ici-bas. Toutefois, permet moi de te dire que ma mission est des plus simples, je dois remettre une simple lettre à une personne.
Le chevalier ne broncha point et montra alors qu'il était prêt. Zack souria alors et sortit de sa poche un bout de papier contenant les coordonnées de sa destination. Il lu alors l'adresse et regarda la petite carte dessiné à la main. Le schéma n'était pas des plus bons, mais cela était déjà mieux que rien. Restait à savoir où les deux compagnons se trouvaient avant de se lancer dans l'une des grandes ruelles jonchées par les magasins en tout genre. Zack prit alors des répères avec les bâtiments et leur forme. Il put alors reconnaître leur emplacement et trouva alors le chemin le plus direct pour aller chez le fameux Mog. Montrant du doigt une direction, Zack se lanca alors d'un pas lent, suivit de Siegfried. L'ex-SOLDAT balancait sa tête de haut en bas, partageant sa vision entre la carte et la route. Ils passèrent alors à travers une rue marchande et purent alors voir les délices d'Archadès. Fruits, légumes, pâtisseries, friandises... tout cela donnait l'eau à la bouche mais ce n'était pas le moment! C'est alors que les deux compagnons croisèrent un Vangaas. Zack s'arrêta alors face à la grande créature et laissa échapper un petit rire en se remémorant ses précédentes expèriences avec les créatures de se genre. L'ex-SOLDAT se tourna alors vers Siegfried.
-C'est un Vangaas. Des êtres vivants réputé pour être des grands marchands! Ils sont très généreux mais très susceptible aussi!
Suite à cela, il se remit en route. Zack regardait les habitants de la ville et nota alors qu'Archadès semblait être une ville principalement humaines. Il n'y avait quasiment pas d'autres races qui habitaient les rues flamboyantes de la capitale. L'ex-SOLDAT trouva cela très bizarre comparé à Rabanastre. Les aventuriers continuèrent alors leur marche et arrivèrent alors dans une petite ruelle. Ils s'arrêtèrent alors face à une petite porte et Zack toca. On entendit alors quelqu'un se hâter derrière la porte et d'une voix temblante demanda:
-Kupoo... Qui qui.. qui est là?
Zack se baissa un peu et répondit:
-Bonjour. Je me nomme Zack et j'ai quelques choses pour vous de la part de Montblanc.
Entendant ce prénom de confiance, le Mog, qui semblait stressé, ouvrit sa porte après une suite de verrous faisant tous des bruits diffèrents. La poignée se baisser et la porte s'entrouvrit doucement, laissant sortir la petite créature au pelage blanc. Le Mog regarda Zack puis Siegfried avant de refermer la porte rapidement.
-Qui qui... kupoo.. qui sait? Un soldat de la garde?!
Zack fit signe à Siegfried de le laisser faire et se baissa de nouveau vers la porte.
-C'est un ami à moi. Il m'a accompagné dans de périlleuses aventures et est digne de confiance. Il se nomme Siegfried.
Après un petit silence, le Mog rouvrit la porte et laissa alors entrer les deux aventuriers dans son humble demeure. Zack retira son épée, trop grande pour tenir à la vertical, et la posa. Le plafond devait faire environ 1 mètre 60 et les deux compagnons devaient alors un peu se baisser. La maison était très petite et des plus simples. Un mobilier des plus standard et le stricte minimum pour vivre, tout cela dans un bazar des plus impossible. La pièce était envahi par une odeur douce d'épice qui rendait l'endroit chaleureux et doux. Le petit Mog était tout agité et bouger de gauche à droite, rangeant la table, bougeant les chaises.. bref, tout cela pour préparer une petite place à ces invités. Cela fait, il leur fit signe de s'asseoir et tapotant ses habits, se présenta:
-Bonjour mes amis kupoo! Je me nomme Everest! Kupoo! Je suis de la famille de Montblanc, kupoo, et je t'attendais!
Le petit Mog était vêtu tel un sage et semblait déjà assez âgé. Il avait des petites moustaches noirs et sur sa tête, comme les autres Mogs, des petits boules colorés. Everest s'assit alors aussi à table et regarda Zack. L'ex-SOLDAT sursauta, se rappellant qu'il était venu pour donner une lettre, et sortit de sa poche une envellope qu'il glissa sur la table propre. Everest la saisit alors et l'ouvrit avant de la renverser et de la farfouiller, regardant chaques feuilles. En tournant chaque côté de page, le Mog agitait la tête en avant, accentuant son mouvement d'un petit "kupoo". Ayant finit, il se releva et remercia Zack. Curieux, l'ex-SOLDAT demanda alors pourquoi Everest semblait si paniqué et qu'était-ce tout ses papiers. Le mog prit une mine légèrement triste et répondit alors:
-Ce sont des faux papiers kupoo... Ils devraient me permettre de partir d'ici... L'empereur Vayne, kuppo, ne veut pas que d'autres races vivent sur ses terres... Il considère les humains comme les maîtres kupoo.. et les autres comme des moins que rien... Et pour m'échapper, kupoo, j'ai besoin de tout cela...
Zack reconnut alors le nom de Vayne et lança un petit regard à Siegfried et acquiesca alors. L'histoire du pauvre était donc vrai. L'empereur Vayne semblait être un dictateur des plus méchants. Zack se tourna alors vers la petite créature:
-Si je peux faire quoi que se soit... dit le moi!
Everest bougea la tête en guise d'accord. Par la suite, les deux aventuriers eurent le droit à un légèr repas avant de repartir. Quittant la petite demeure, Zack remercia alors le petit Mog.
-Fait attention à toi Everest... Rentre bien et salue Montblanc de ma part.
Les aventuriers dirent alors au-revoir au Mog et repartirent dans les grandes ruelles. Zack s'arrêta alors, regardant Siegfried et dit alors:
-Ce Vayne semble vraiment être un personnage des plus vils... Je m'en occuperai plus tard... Maintenant, guide moi mon ami, guide moi à cette source du mal et de nos forces, détruisons-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Mitsurugi Heishiro
Mitsurugi Heishiro


Masculin
Nombre de messages : 277
Age : 27
Localisation : Jamais longtemps au même endroit.
Argent : Très peu...un rônin solitaire doit se contenter du minimum.
Coté Coeur : Trop solitaire pour avoir une relation amoureuse probablement.
Date d'inscription : 25/07/2008

~Fiche Personnel~
~Objectif du personnage~: Mettre la main sur Soul Calibur
~Niveau~: Niveau 6
~Groupe~:

MessageSujet: Re: Decouverte d'Archadès...[PV Siegfried & Zack]   Jeu 21 Aoû - 0:49


L’air rafraîchi de la nuit le maintenait éveillé, prompt à réagir à la moindre suspicion. Mitsurugi était dans une condition mental compliquée depuis quelques dizaines de minute. Il s’était refusé à s’endormir, où que ce soit, car il ressentait comme un étrange malaise. Un danger endormi, une puissance refoulée semblant provenir de nulle part, et de partout à la fois, à intervalle régulier. Quelque chose lui occupait irrémédiablement l’esprit sans qu’il sache lui même pourquoi, comme un virus qui s’insinuait le long de ses veines bouillonnantes. Quelque chose d’important aller se produire dans peu de temps, il le savait. Il pensait à Inferno, de plus en plus, ce dernier était là, il occupait les tréfonds de son être comme un hôte. Un occupant brûlant, à la façon d’un dragon au creux de son cœur, qui enroulait ses anneaux de feu autour de ses organes, et qui prenait peu à peu possession de son esprit. Un jour, un célèbre maître forgeron lui avait confié l’un des secrets de sa clairvoyance, Korefuji. Il ne connaissait pas que les arts de la calligraphie, les recettes culinaires exotiques et enivrantes, les baumes et assortiments euphorisants à base de plantes. Il ne savait pas uniquement comment faire pour faire plier la volonté d’un mental d’acier par de simples mots, il ne pas savaient seulement comment faire pour combler la plus dissidente des veuves, ni rendre heureux le plus délaissé des miséricordieux. Il comprenait le monde, et tout ce qui avait dedans, autant qu’il comprenait le corps féminin et ses effluves, et les rythmes secrets de la vie. Ces avec cette connaissance absolue qu’il avait acquis et maîtriser une puissance immense, mais qui pourtant n’avait rien de surnaturelle. Mitsurugi estimer que les limites de la race humaines étaient encore bien loin d’être atteinte. Et l’étude des corps et des âmes lui étaient une science encore tout à fait occulte. Tout ce qu’il savait maintenant, c’est que si Inferno avait bel et bien donner sa puissance au rônin, il se manifesterait par un moyen ou un autre, tôt au tard. Peut être que la possession de Soul Calibur, la sacrée lui apporterait la sagesse qui lui manquait, en plus de la force tant convoitée. Mitsurugi fut tiré de ses pensées par une vague d’énergie qui le fit trembloter de part en part. Il avait cru l’instant d’une seconde reconnaître la présence de quelqu'un qu’il connaissait, et qu’il recherchait. Le Chevalier Azur, enfin ! Il fixa son attention sur la source de ces ondes de force pour se guider précisément, la passion lui montait au cœur, la main fermement agrippée au pommeau de Shishi-Oh. Son esprit se voilât d’obscures sensations, comme si il essayait de se rappeler d’un rêve qu’il n’avait en réalité jamais fait. Il fallait qu’il se concentre sur l’instant présent, qu’il se prépare à l’inévitable bataille qu’il allait devoir mené pour mettre la main sur l’objet de ses convoitises. Il savait que le Chevalier azur était un être puissant, bien plus puissant que n’importe qui ayant croisé son chemin jusqu’alors, dans son monde il était la force divine incarnée. On le craignait, son simple nom faisait trembler les contrées entières, sa présence était synonyme d’apocalypse, certain prophète et érudits douteux disaient de lui qu’il était l’envoyé de dieu pour déclancher le Ragnarök, la fin du monde chez les scandinave. Or, on faisait état de fait de pillages, de massacres et de barbaries, en aucun cas de destruction divinatoire ni d’éradication commanditée par un quelconque être angélique.

**Inferno, si t’es là, c’est le moment de me donner un coup de main je crois…**

Se dit t’il, en espérant que son brûlant locataire l’est intimement compris. Il fronçât les sourcils, raffermit sa poigne, accélérât le pas, il arrivait. Puis il le vit, son adversaire. Il n’avait rien d’un chevalier, ou alors il n’en portait pas l’accoutrement. Il ne comprit d’ailleurs pas pourquoi on l’appelait le Chevalier Azur, bien entendu il ne l’avait jamais vu en armure. Et il trouvait qu’un attribut plus sombre lui irait mieux quant à sa réputation. Et à mesure qu’il l’observait de loin, le doute s’insinuât dans son esprit. Son visage pur et fin, ses cheveux d’un blond dorée, ses yeux turquoise d’une intense profondeur. Rien ne pourrait faire croire qu’il était le fléau qui terrorisé l’Europe, et pourtant, l’énergie vitale qu’il dégagé ne trompait pas. Le chevalier était accompagné d’une autre personne. Un homme d’un age mur, au visage déterminé et à première vu, bénéficiant d’une forme physique certaines. Son énorme épée accroché dans son dos était impressionnante, sûrement très difficile à maîtrisée, Mitsurugi pensât aux gigantesques épées Zweihander de l’Allemagne moyenâgeuse. Mais ce modèle, si tant est qu’elle vienne d’Allemagne, était visiblement unique, à y réfléchir, elle ressemblait plus à un hachoir géant qu’autre chose. Cessant ses raisonnements, il se mit en marche vers son objectif. Peu à peu, il avançait sa main vers la garde de son sabre. En espérant qu’il ne s’en prenne pas à un innocent, il prit soin de l’interpeller le plus clairement possible

-« Chevalier Azur ! »

Il stoppa son avancée, sans attendre il brandit Shishi-Oh et se mis en position de combat, affirmant sans équivoque ses intentions.

-« Je m’appelle Mitsurugi Heishiro, rônin de l’Empire du Japon, et je te lance un défi qui a pour enjeu la Soul Calibur ! »

Aussitôt, l’aura de Mitsurugi se fit bien plus véhémente. Il n’était plus question de reculée, et sa détermination n’avait jamais était aussi grande qu’à cet instant. Son ardente vitalité pouvait se ressentir à plusieurs lieux d’ici, son katana brillait d’une lumière embrasée rougeâtre. Des fins éclairs d’énergie traversé ses bras musculeux, et son regard s’assombrit, les afflux de puissance traversé son arme comme si il s’agissait de la hardiesse même du samouraï qui lui donnait vie.



-« Refuse tu le combat ? Au Japon un défi est une question d’honneur, ceux qui refuse un défi se voit abattus par les milliers de maux lancés sur eux par les dieux courroucés.»


Dit il pour attiser l’envie de combattre de son opposant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Decouverte d'Archadès...[PV Siegfried & Zack]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Decouverte d'Archadès...[PV Siegfried & Zack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy RP :: *_Le monde de Unätera_* :: **{Ivalice}** :: La citée Impérial d'Archades-